• A.Manibal

Ignis Ardentem - Chapitre 1

Mis à jour : 3 juin 2019

Ignis Ardentem est une série en cours de rédaction que j'ai décidé de publier ici pour introduire une autre facette de l'univers de Maëlstria. Chacun des chapitres doit encore être retravaillé, alors n'hésitez pas à me laisser un commentaire si certains points vous semblent sujets à amélioration!



Là où naît la curiosité

Aaron au Lierre de Listrille était âgé de neuf ans la première fois qu’il aperçut Shay de l’Astre Solaire. Il n’était alors qu’un gamin gringalet aussi intrépide que naïf qui, déjà à l’époque, avait été subjugué par la fascinante aura qui émanait d’elle.


Il jouait au ballon avec les autres enfants de Scanteï Kuuga quand la fillette avait traversé la cour encadrée par deux Simismohrs, de grands molosses qu’on considérait comme les plus redoutables guerriers de la secte. Elle était alors âgée de sept ans et n’avait d’autres traits caractéristiques que la crinière auburn qui cascadait jusqu’à sa taille et sa silhouette menue, si gracile qu’elle donnait l’impression de pouvoir se rompre à tout instant.


La curiosité d’Aaron, insatiable, s’était aussitôt emballée. Comme ses camarades de jeu, il s’était immobilisé pour regarder passer l’insolite trio.

— Une nouvelle? s’était étonnée Camélia, la fillette la plus posée de leur groupe d’enfants. Elle est seule? Où sont ses parents?


Chacun de ses camarades avait haussé les épaules, incapable de lui offrir une réponse. S’il était fréquent que de nouveaux membres rejoignent le village, il s’agissait rarement d’enfants. On avait certes vu des familles à quelques occasions, mais jamais une gamine aussi jeune.


« Qui est-elle? » s’était demandé Aaron, encore plus intrigué qu’il ne l’aurait dû.


Son regard s’était immobilisé sur l’inconnue, et il lui avait semblé que jamais il ne pourrait l’en détacher. Sans réfléchir, il avait délaissé ses camarades pour se faufiler discrètement – selon l’idée qu’il se faisait de la discrétion à l’époque – vers elle et ses gardes.


— Aaron! Où vas-tu? s’était exclamé un autre enfant, tandis qu’il s’éloignait à pas de loup.


Il l’avait ignoré, préférant poursuivre son cheminement jusqu’au trio. Sa manœuvre n’était pas passée inaperçue : alors que plusieurs mètres le séparaient encore de son objectif, un des adultes l’avait foudroyé du regard, lui indiquant qu’il n’avait pas intérêt à approcher davantage. Or, mieux valait ne pas plaisanter avec les Simismohrs : il portait encore les marques des coups de bâton qu’il avait reçus la dernière fois qu’il s’y était risqué.


Dépité, il avait continué à fixer la gamine, qui n’avait même pas remarqué sa présence. Repliée sur elle-même, elle semblait inconsciente de l’animation environnante. Faute de pouvoir lui parler, il avait détaillé ses habits, si différents de ceux qu’il avait l’habitude de voir, son visage pâle aux traits harmonieux et ses bras, sur lesquels couraient de fines chaînes piquées de billes scintillantes aux couleurs flamboyantes.


Elle détonnait tant des enfants du village qu’elle aurait aisément pu appartenir à un autre monde. Pendant un instant, ce fut d’ailleurs ce dont il fut persuadé. Qu’elle venait d’un univers étranger, comme les Gaïaques qui insupportaient ses parents et les autres adultes.

Pourtant, la fillette n’avait rien de terrifiant : en dépit de la crainte qui tendait ses traits, la douceur qui en émanait inspirait la confiance plutôt que la méfiance.


— Viens, Aaron, l’enjoignit Camélia, qui s’était approchée sans qu’il la remarque.


Il se tourna vers elle, étonné de constater qu’elle n’accordait aucune attention à l’étrangère. Un coup d’œil au reste de leur groupe lui indiqua d’ailleurs que leurs camarades avaient également repris leurs jeux. Était-il le seul que cette fillette déstabilisait à ce point?


— J’arrive, avait-il répondu, fermement décidé à l’oublier.


Si ses amis s’en étaient déjà désintéressés, c’est qu’elle ne devait pas être importante. Non? Cette pensée ne l’avait pas empêché de se retourner une dernière fois pour lui demander, ignorant les regards d’avertissement des Simismohrs :


— Comment tu t’appelles?


Elle n’avait pas eu le temps de répondre. Un de ses gardes l’avait bousculée, l’envoyant trébucher à quelques mètres de là, et Aaron se serait précipité pour l’aider à se relever si Camélia ne lui avait pas agrippé le bras, l’empêchant de faire le moindre pas. De fait, le second Simismohr n’aurait certainement pas manqué de lui faire regretter son impulsivité.


— Laisse tomber, Aaron, avait soufflé Camélia, d’un air suppliant. Tu sais comment ça s’est terminé, la dernière fois. Je ne veux pas que…


Mécontent, mais conscient de la véracité de ses propos, il s’était dégagé de sa poigne, puis détourné à nouveau de l’inconnue, bien malgré lui. Il avait déjà franchi quelques mètres en direction de ses amis quand une voix claire, mélodieuse, s’était élevée, le forçant à s’immobiliser.


— Shay.


Lentement, il avait reporté son regard sur la fille toujours au sol dont le regard, vif, intelligent, mais dépourvu d’arrogance, n’avait plus rien à voir avec celui qu’elle avait présenté jusque-là. Ignorant les grondements de mécontentement de son escorte, elle avait repris :


— Shay de l’Astre Solaire.


Elle n’avait pas eu le temps d’en dire davantage. Déjà, le Simismohr qui l’avait bousculée la forçait à se relever et l’entraînait vers le manoir. S’il s’était écouté, Aaron les aurait suivis. En fait, de ne pas les suivre avait provoqué une désagréable torsion dans son estomac et ce ne fut, encore une fois, que l’intervention de Camélia qui le retint de commettre une imprudence.



Aaron au Lierre de Listrille était âgé de neuf ans la première fois qu’il aperçut Shay de l’Astre Solaire. En dépit de sa jeunesse, il savait déjà que cette rencontre était de celles qui allaient transformer sa vie.


Pour le meilleur et pour le pire.

© 2019 A.Manibal 

  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône

INSCRIVEZ-VOUS À L'INFOLETTRE

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram